Close
site web 2017
Votre panier est vide.
Rechercher
Filters

Chemises Coton Égyptien 2ply

Tissu Rosca 1:

Coton peigné d’Egypte

 
Coton peigné d’Egypte
Lorsque l’on parle de chemises haut de gamme, on entend souvent le terme « Coton peigné d’Egypte », mais qu’est-ce exactement ? Le 
coton d’Egypte
 est considéré comme le meilleur de la production mondiale car il possède de longues fibres comparés aux autres cotons. Le coton d’Egypte est généralement peigné, ses fibres sont donc encore plus longues, plus fines et plus résistantes.
On l’appel coton d’Egypte car ce coton venait exclusivement d’Egypte. Mais aujourd’hui le coton d’Egypte est aussi produit dans d’autres pays qui se doivent de respecter les normes de production du coton d’Egypte. Il est considéré comme le coton le plus fin du monde, il est douxsoyeux et solide, ce qui se répercute sur son prix qui est élevé. Notez que le coton d’Egypte résiste au boulochage !
UN TISSU HAUT DE GAMME, LE TISSU DIT « DOUBLE RETORS » N’EST PAS UNE TECHNIQUE DE TISSAGE MAIS UNE QUALITÉ DE TISSU.
Pour leur confection de chemises, nous avons sélectionné des tissus en coton double retors provenant d’un fournisseur italien réputé. Ces tissus nous permettent de vous garantir une grande robustesse tout au long de la vie de la chemise. Le double retors est plus soyeux que le simple retors. Il est composé d’un double fil en chaîne avec un double fil en trame. Le coton utilisé provient généralement d’Egypte, puisque réputé pour sa qualité.

QU’EST-CE QUE LE COTON SUPIMA® OU PIMA ?

Supima® est une marque déposée qui désigne les fibres ou le tissu fabriqué à base de coton Pima américain. Ce type de coton ne pousse qu’au Texas et en Californie. Seule 1% de la production de coton Pima porte la marque Supima®, qui est un gage de qualité exceptionnelle. Le coton utilisé par Bivolino pousse dans la vallée centrale de la Californie. Les fibres de coton Supima® ont une longueur 35% supérieure à la moyenne, ce qui les rend plus douces et plus resplendissantes. Notre coton est 45% plus résistant que le coton normal, ce qui veut dire que les chemises Bivolino restent doux et frais lavage après lavage.

Supima : Le cachemire du coton

Nous portons cette matière sur nous tout le temps. Nous connaissons aussi le coton par les articles dont il est la matière première : les draps, le pantalon jean, la chemise, entre autres. Mais savez-vous que cette fibre a évolué au même rythme que les besoins écologiques des consommateurs? Ainsi, le coton Supima est le cachemire du coton, c’est-à-dire la crème de la crème des cotons, et il devient de plus en plus commercialisé.
En effet, le coton Supima est le plus fin des cotons. Chaque année, 115 millions de ballots de coton sont produits partout dans le monde. De toute cette récolte, seulement 700 000 ballots sont jugés aptes à porter le nom de Supima. Supima est la combinaison du mot supérieur et du mot Pima. Pima est le nom d’un groupe américano-indien qui est originaire du sud de l’Arizona aux États-Unis et de Sonora au Mexique. Ce groupe cultivait un coton qui avait la caractéristique d’avoir des fibres plus longues et plus lustrées.
En 1954, aux États-Unis, est née l’organisation Supima, regroupant les producteurs du coton Pima qui viennent d’Arizona, du Texas, de la Californie et du Nouveau-Mexique. L’objectif premier de Supima est d’augmenter la consommation du

coton Pima américain

à travers le monde. L’organisation joue aussi le rôle de commandite pour la recherche et le développement de la qualité du coton Pima. Pour faire valoir la qualité de son coton, l’organisation va même jusqu’à obtenir une brevet pour la marque Supima dans le monde du textile. C’est ainsi que des manufacturiers, des fabriques de textiles et des chaînes de magasins utilisent la marque Supima.
Sea Island, le roi des cotons
Réservé aux chemises précieuses, le coton Sea Island, scientifiquement nommé “gossypium barbadense” est une matière recherchée. Connu pour être le coton le plus rare du monde, il est également l’un des plus anciens. Coton de tous les superlatifs, le Sea Island est synonyme de raffinement pour les amateurs de tissus.Cultivé au cœur des Antilles britanniques.
La renommée du coton Sea Island ou West Indies Sea Island en anglais, provient de sa rareté. Sa culture ne représente qu’une infime partie de la production mondiale. 70 balles du précieux coton sont produites chaque année pour une production mondiale d’environ 110 millions de balles. A titre de comparaison, c’est dix fois moins que le coton Giza 45, aux fibres extra-longues, qui lui-même ne représente que 0.4% de la production totale d’Egypte.
Fleur de coton
C’est au cœur des Caraïbes dans les Antilles britanniques sur l’île de la Barbade, micro-état insulaire 4 fois plus petit que l’île Maurice, que pousse le Sea Island. Les conditions climatiques paradisiaques permettent une culture optimale. L’ensoleillement moyen sur l’île est régulier, entre 8 et 10 heures de soleil chaque jour, tout au long de l’année. Les variations de températures sont un autre facteur expliquant la qualité des fibres. Entre le jour et la nuit et entre l’hiver et l’été, les fluctuations sont très faibles, ce qui est idéal pour l’épanouissement de la fleur de coton.Des fibres spéciales récoltées à la main. Ces conditions de culture apportent des caractéristiques uniques au coton Sea Island. Le marché définit les fibres des plus beaux cotons comme extra-longues à partir de 34.925mm (“ELS – Extra-Long Staples”) en anglais. Pouvant aller jusqu’à 52mm, celles du Sea Island sont les plus longues du monde et présentent une uniformité quasi-parfaite. Ces spécificités permettent de confectionner un fil qui sera à la fois résistant, homogène et excessivement doux.
Toutes les étapes, de la récolte au tissage, font l’objet d’une grande attention. Récoltées à la main, les fleurs de coton brutes sont manipulées avec soin pour éviter que des fragments de terre, de sable, de feuille ou de tiges ne se mélangent à la récolte. Procédé réclamant temps et minutie, il permet de garantir une production de fibres de coton pure à 100%.
Tissu popeline  Sea Island 120/2
La structure des fibres de Sea Island, longues et uniformes, permet de tisser des étoffes exceptionnelles. Les tissus sont à la fois légers et brillants, avec une main soyeuse. Disposant d’une excellente tenue au lavage, ce coton a l’avantage de s’entretenir sans précaution particulière.
Sea Island et marketing Matière luxueuse faisant la part belle au rêve, le coton Sea Island fait également souvent l’objet d’appellations marketings contestables. Il n’est ainsi pas rare de voir des chemises dites de qualité Sea Island ou « Sea island quality ». Ces dénominations sont trompeuses, car les cotons utilisés, moins coûteux, ne proviennent pas des Antilles britanniques. Vigilance aux approximations de langage.
Seule l’association WISICA 
“West Indian Sea Island Cotton Association
” est habilitée à délivrer un certificat d’authenticité du coton Sea Island. La WISICA inspecte chaque kilo de coton sur place avant de transférer l’essentiel de la production à une unique filature dont le nom incarne l’excellence : David & John Anderson.
La maison David & John Anderson, fondée en Ecosse en 1822 et passée sous le pavillon de la maison italienne Albini 170 ans plus tard, fait l’acquisition de la totalité des balles de coton Sea Island de l’île de la Barbade. Connue pour confectionner les plus beaux tissus dans des titrages donnant parfois le vertige, David & John Anderson apporte toute son expertise dans le tissage pour sublimer la matière.

De la collection homme https://www.bivolino.com/fr/chemises-homme-coton-egyptien-double-retors

De la collection femme https://www.bivolino.com/fr/chemisiers-femme-luxe